La stratégie agressive de Xiaomi cette année paie enfin. La firme de Lei Jun est de retour dans le Top 5 mondial, à en croire l’institut Gartner. Tous les autres acteurs progressent bien, sauf Apple.

L’année dernière, c’est un Lei Jun très déçu qui annonçait ne pas avoir atteint ses objectifs annuels. Il faut dire qu’en 2016 la marque chinoise n’a pas été aussi agressive qu’elle a pu l’être précédemment.

Alors, en 2017, Lei Jun a pris le taureau par les cornes : plus de nouveaux terminaux, plus de présence dans les boutiques chinoises, plus de pays couverts (notamment en occident), un mobile sous Android One, un accord de licence avec Qualcomm, etc.

Résultat, Xiaomi est de retour dans le Top 5 mondial, à la place de Vivo, information dévoilée cette semaine par l’institut d’étude Gartner.

Et les autres ? 

En revanche, les trois premiers semblent encore inaccessibles pour Xiaomi. Même Huawei qui représente aujourd’hui 9,5 % du marché (contre 8,7 % il y a un an). La firme de Richard Yu ne progresse pas beaucoup, mais suffisamment pour grignoter l’écart qui la sépare d’Apple, la seule marque du classement à observer une hausse inférieure à 0,5 point de ses parts de marché (en fait, Apple a progressé de 5,7 % en volume).

La firme de Cupertino passe en effet de 11,6 % à 11,9 % du marché. Il y aurait cependant une raison, selon Gartner : le lancement tardif de l’iPhone X aurait reporté au trimestre suivant une partie de ses ventes. Et le trimestre aurait été sauvé par la vente des vieux modèles (iPhone 5S et iPhone 6) dans les pays émergents.

En haut du classement se trouve toujours Samsung, avec 22,3 % du marché. Samsung retrouve ici une position supérieure au 20 % du marché, grâce à une progression de 3 points. Avec Xiaomi, c’est la meilleure dans le Top 5. La firme coréenne a vendu plus de 85 millions de mobiles en un trimestre, profitant certainement de l’absence de l’iPhone X sur les étals.