Le Wiko UFeel est un des premiers terminaux à apporter un lecteur d’empreintes digitales sous la barre des trois millions de centimes. Un dispositif qui, semble-t-il, a obligé le fabricant à faire des compromis sur d’autres points.

Ainsi, on retrouve un écran de 5 pouces en dalle IPS HD (1280 x 720 px) offrant une résolution de 294 ppp. Sous celle-ci, c’est un SoC MediaTek MT6735 à 4 cœurs ARM Cortex-A53 cadencés à 1,3 GHz qui est à la manœuvre. Il est accolé à 3 Go de RAM et un iGPU Mali-T720. Pour le stockage, on trouve une mémoire interne de 16 Go à laquelle peuvent s’ajouter 64 Go sur microSD. Pour la photo, un duo devenu célèbre officie, il est composé d’un capteur de 13 Mpx à l’arrière et d’un second de 5 Mpx à l’avant. Une batterie de 2500 mAh est présente pour alimenter le tout, alors que les Wi-Fi, Bluetooth et 4G LTE se chargent des connexions.

wiko-ufeel-empreinte

Ce smartphone a le mérite d’apporter un peu d’originalité sur un segment généralement plutôt austère. Certes, le plastique règne en maître, mais les finitions restent sans reproche. Le pourtour du terminal coloré imite le métal et se montre même moins glissant que ce dernier. La face arrière amovible est pour sa part habillée d’un simili-feutre lui aussi plutôt agréable au contact de la paume. Dommage que ce dos ne renferme pas une batterie amovible. Ici, seuls les ports micro-SIM et microSD sont accessibles.

wiko-ufeel-interface1

Le Wiko UFeel est l’un des premiers terminaux de la marque à sortir directement sous Android 6.0 Marshmallow. L’OS de Google n’est pas visible au premier coup d’œil, la surcouche maison en modifiant quelque peu l’aspect graphique. La sobriété n’est pas vraiment à l’ordre du jour et l’ambiance est clairement à la couleur flashy.

LE PRIX : 26 999 DA