Selon un rapport du Wall Street Journal, les compagnies de solutions de paiement VISA et MasterCard envisagent d’augmenter les frais sur les transactions effectuées par carte aux États-Unis, mais dont l’effet pourrait vite se faire sentir en Algérie.

Les deux compagnies disent générer la majeure partie de leurs revenus à partir de ces frais relativement peu élevés. Mais on s’attend quand même à ressentir des conséquences de cette décision chez les petits commerçants et le vendeur en ligne.

Lorsque vous payez avec une carte de crédit ou de débit, les commerçants versent une infime partie de la somme à la banque qui a émis cette carte. La banque verse ensuite des frais encore moins élevés à la société exploitant le réseau de cartes c’est-à-dire VISA ou MasterCard.

Une information confirmée depuis

Le Wall Street Journal va jusqu’à affirmer que MasterCard et VISA augmenteront leurs frais en avril, chose que VISA a d’ailleurs confirmée depuis. Bien que les frais sur chaque transaction soient presque imperceptibles, ils s’additionnent assez rapidement pour le client. Chose qui génère des revenus colossaux pour les deux entreprises, mais qui représente des coûts importants pour les commerçants.

Cela pourrait même devenir un problème de protection du consommateur, car les clients finissent par payer des prix plus élevés. Alors que VISA et MasterCard négocient principalement avec les banques, ces dernières souhaitant d’avoir une réduction de ces frais. C’est pourquoi ces frais sont payés au final par le marchand ou le client.

Les commerçants tiennent compte du fait qu’une grande partie de leurs clients vont payer avec une carte. Ils finissent par augmenter les prix pour tout le monde, même si vous payez en espèces, avec une carte de débit ou une carte de crédit.

Frais appliqués par Paysera Algerie
Frais appliqués par Paysera pour ses cartes VISA

Le cas algérien

Pour rappel, la banque d’Algérie avait interdit aux Algériens non résidents d’avoir des comptes à l’étranger, officiellement pour combattre le blanchiment d’argent et les fuites des capitaux. Mais cette décision avait fait polémique chez de nombreux Algériens possédants des cartes VISA ou MasterCard domiciliées chez des banques étrangères, comme c’est cas pour la banque lituanienne Paysera.

A lire aussi

Donnez nous votre avis :