Dans un bref communiqué, l’ARPCE vient de préciser les raisons qui l’ont poussée à couper internet au centre de traitement de dossiers visas en faveur du consulat français à Alger, connu sous le nom de VFS Global. Il s’agit notamment, toujours selon la même autorité, de l’utilisation de manière non-autorisée d’un réseau virtuel privé « VPN ».


L’autorité a aussi profité de l’occasion pour rappeler que, et selon les lois et règlements qui régissent le secteur des télécoms en Algérie, l’ARPCE reste à la disposition de tous les opérateurs (économiques) afin d’en étudier les dossiers dès la réception de ces dernières, toujours selon les textes législatifs et réglementaires en cours.

Une réponse directe et sans ambiguïté qui intervient à peine quelques heures après les regrets exprimés par le consulat français en Algérie après la coupure qui a touché leur plus grand sous-traitant en Algérie.

Donnez nous votre avis :