Il est question de NotCompatible, un cheval de Troie en circulation depuis début 2012 qui a refait surface sous une autre forme, a ces Début 2012, l’entreprise le présentait comme « un simple malware » déguisé en mise à jour Android, qui transformait les dispositifs infectés en proxy TCP, qui pouvaient être contrôlés à distance.

Bien entendu, NotCompatible.C, officiellement la troisième variante de NotCompatible, dispose d’un arsenal d’améliorations techniques par rapport à la version originale et pourrait infiltrer les réseaux d’une entreprise tout entière et extirper des données,Selon Lookout,  les cybers criminels se sont déjà servis de tels dispositifs pour outrepasser la sécurité et voler des bases de données financières de toute une entreprise.

Donnez nous votre avis :