Rien de plus décevant dans un smartphone que de le voir arrêté d’être pris en charge par le constructeur au bout de 2 ou 3 ans, c’est ce qu’on appelle l’obsolescence programmée, et c’est ce qui nous pousse à changer aussi souvent de téléphones car devenus ‘trop longs’? Mais peut-être une solution commence à se faufiler à l’horizon : le Postmarket Os, un nouveau système d’exploitation pour smartphones et tablettes, censé prendre en charge ces derniers après leur assassinat prématuré par le constructeur.

Le principe de base du PostmarketOS est pourtant simple : si des distributions Linux peuvent fonctionner sans problème sur des ordinateurs vieux de 10 ans, il n’y a pas de raison pour qu’ils ne tournent pas sur nos téléphones actuels. L’équipe derrière ce projet a donc comme objectif de donner un cycle de vie de 10 ans à nos téléphones.

Mais malheureusement, il existe plusieurs problèmes à appliquer ce principe sur les téléphones tournant sous Android :l’écosystème Android est basé sur le forking de la base de code complète pour chaque appareil et version Android et après, chaque constructeur travaille sur une version indépendante, ce qui rend la prise en charge de tous les téléphones qui existent par un seul OS difficile, voire impossible.

PostmarketOS se veut comme solution pour ce problème, proposant une meilleure bibliothèque’ de code pour englober le plus de modèles possibles. Quel beau projet à qui on souhaite de réussir afin de nous faire sortir du tourbillon de l’obsolescence programmée .

A lire aussi :