La marque algérienne des smartphones Stream System a révélé qu’elle a bien été derrière l’adoption du gouvernement du système des quotas dans l’importation des smartphones.

Dans une interview publiée sur N’tic Magazine, Ali Boumediene, PDG de Bomare Company, l’entreprise qui détient la marque commerciale Stream System a confié que sa firme a une relation avec la décision du gouvernement à limiter l’importation des smartphones. Le PDG a raconté une histoire qui peut être le réel motif derrière la décision.

Selon Boumediene, tout a commencé en 2016, précisément à Berlin lors de l’IFA, « nous étions dans un pavillon dédié exclusivement à l’export. Le Premier ministre de l’époque, lors de sa visite à notre stand avait pris en main un de nos smartphones puis m’a demandé quel était le taux d’intégration. J’avais répondu par 18-20%. Ce dernier avait jugé que c’était un peu faible ».

« J’ai expliqué au ministre que nous avions les moyens d’atteindre les 55%, mais qu’on était pénalisés en payant 5% de taxe de douane sur la matière première face à un importateur qui apporte un produit fini et qui paye 5%. Il fut très surpris et nous a promis d’étudier la question », poursuit Boumediene.

« Une année après » conclue Le PDG, « nous avons reçu une communication qui déclare que le gouvernement va réglementer l’importation et met des quotas sur l’importation de produits finis », selon l’interviewé, c’est ça qui a poussé des marques internationales comme Samsung et LG d’investir dans l’assemblage des smartphones en Algérie.

D’autre part, Ali Boumediene n’a pas caché le taux d’intégration que connaissent les appareils assemblés par sa marque, révélant qu’elle atteint les 20%, tout en déclarant la non-participation de Stream Système au MWC 2018 à cause de ce taux d’intégration. Il a aussi exclu l’aptitude de n’importe quelle entreprise algérienne à fabriquer un smartphone à 100% comme certains prétend. Selon lui, il est primordial d’avoir une chambre blanche au minimum, ce qui n’est disponible que chez Bomare.

Pour conclure ses propos, Boumediene a espéré toucher d’autres marchés en 2018, après l’Espagne, Stream compte s’exporter vers l’Allemagne, la France et les pays maghrébins.