La polémique a récemment enflé sur les réseaux sociaux autour de Starlight et de son i Star Two, les internautes accusant le constructeur algérien de smartphones qui propose essentiellement des modèles d’entrée de gamme de publicité mensongère.


L’origine de la polémique a été une photo postée par un réparateur de téléphones montrant ouvert le téléphone ‘sensé disposer d’un double capteur photo arrière ainsi que deux unités de flash LED’ comme on peut le supposer en voyant la coque arrière, n’en disposait finalement que d’un seul capteur réel avec aucun dispositif de flash.

Starlight, qui appartient au groupe Essalem Electronics, n’a, jusqu’à l’heure qu’il est, pas donné sa réaction officielle. Néanmoins, on s’attend à ce qu’elle se défende en arguant qu’elle n’a jamais prétendu que le modèle disposait d’un second capteur photo de profondeur.

En effet, la fiche technique du smartphone parle bien de deux capteurs photo, l’un de 13 et l’autre de 8MP, mais la subtilité réside dans le fait qu’il a clairement été précisé que le premier était le capteur photo arrière, et l’autre celui de l’avant.  

Pour le prix, le Starlight i Star Two coute dans les 8990 DA, ce qui pourrait déjà donner un indice sur ses capacités techniques et ses performances photo. Il ne fallait donc pas s’attendre à un modèle disposant de fonctionnalités aussi poussées que l’effet bokeh.

Néanmoins, avoir inclus un faux second appareil photo ainsi que deux faux flashs LED a clairement été fait pour induire en erreurs les clients mal informés, ce qui flirte avec les limites de la légalité.

Donnez nous votre avis :