Le bureau fédéral allemand de la radioprotection vient d’émettre une alerte santé à propos du taux de radiation très élevé de certains smartphones qui peuvent ainsi vous rendre malades.

Les smartphones sont les appareils personnels qu’on utilise le plus depuis une décennie. Avant d’en acheter, nous faisons souvent beaucoup de recherches à propos de prix, caractéristiques et même historique du constructeur, mais rares ceux d’entre nous qui prennent le SAR* au sérieux, c’est-à-dire la quantité d’ondes de rayonnement nocif que tel ou tel modèle émet.

Le bureau fédéral allemand de la radioprotection qui avait mené une enquête sur certains modèles –anciens et nouveaux- de smartphones vendus sur le territoire allemand, afin de dresser une liste des constructeurs qui respectent les normes santé concernant l’exposition du client aux radiations, et les résultats ont été sans fautes, les premiers pointés du doigt : Les marques chinoises.

Les mauvais élèves

On a presque envie de dire que les résultats sont peu surprenants, on y retrouve des marques adorées et défendues par le grand public, proposant souvent des modèles aux caractéristiques très intéressantes et pour pas cher, ce qui a rendu ces marques peu très populaires dans les pays du tiers-monde. Les deux marques les plus récurrentes dans le classement sont Xiaomi et OnePlus, des marques se disant offrir des produits de haut de gamme à petit budget. On y retrouve aussi les Google Pixel 3 et Pixel 3 XL ainsi que deux iPhones datant de deux ans en arrière.

Les bons élèves

En contrepartie, la liste des téléphones émettant le moins de radiations, et qui représentent donc moins de risque pour votre santé, a été presque entièrement dominée par les modèles supérieurs de Samsung, ainsi que d’autres marques non chinoises à l’instar du coréen LG, du Taiwanais HTC et de l’américain Motorola. ZTE, seule marque chinoise de la liste, est présente sur les deux listes, a été banni pendant 5 ans de vendre des appareils sur le sol américain pour des soucis relatifs à l’espionnage pour le compte de Pékin.

*Specific Absorption Rate

A lire aussi

Donnez nous votre avis :