Une nouvelle rumeur affirme que Samsung aurait pris la décision de retarder de quelques semaines la sortie du Galaxy Note 9 pour intégrer des changements de dernière minute. Ces derniers concernent notamment l’écran.

C’est une rumeur qui circule depuis plusieurs mois. Mais qui a pris une certaine ampleur ces derniers jours suite à la publication en Corée du Sud d’un article du quotidien financier The Bell. Car Samsung aurait prévu de retarder la sortie du Galaxy Note 9 de quelques semaines, le temps de réaliser un changement de dernière minute.

Ce changement est lié à l’écran justement. Selon cet article, diffusé le 30 mai dernier, Samsung souhaite réduire l’épaisseur de la dalle (composée de la partie OLED pour l’affichage, de la couche tactile et du verre de protection. La réduction serait de 0,5 mm, soit environ le tiers de l’épaisseur actuelle.

Le but n’est pas clairement indiqué par la source de cette fuite, mais il semble logique que ce changement ait un rapport avec la présence d’un lecteur d’empreinte digitale derrière l’affichage, car réduire l’épaisseur aurait pour conséquence d’améliorer l’efficacité de la lecture.

Cette décision aurait été prise par Lee Jae-yong, le vice-président de Samsung (le fameux héritier du fondateur de Samsung qui a fait parler de lui dans une affaire de corruption politique). Ce dernier a effectué récemment un voyage d’affaires à Shenzhen où il aurait pu tester des terminaux de marque chinoise (celles citées sont Oppo, Xiaomi et Vivo). Une prise en main qui aurait été décisive et qui aurait conduit à une demande de modification dans le Galaxy Note 9.