La version renforcée du flagship de Samsung a été mise à l’épreuve par une association de consommateurs américaine. Et elle a échoué.

samsung-galaxy-s7-active-at-t-14

Le Samsung Galaxy S7 a marqué deux retours. Celui d’un emplacement destiné à une carte microSD, et celui de l’étanchéité. Pour le second, il y a même de l’amélioration puisque le dernier flagship sud-coréen répond à la norme IP68, contre une certification IP67 pour le Galaxy S5. En théorie, il peut donc résister à la poussière et à une immersion sous 1,5 mètre d’eau, pendant 30 minutes.

Aux Etats-Unis, l’association de consommateurs Consumer Reports – équivalent de l’UFC-Que choisir – a plongé l’appareil durant 30 minutes, dans un bassin dont la pressurisation était équivalente à celle que l’on retrouve à 1,5 mètre de profondeur. Mais à la fin de l’opération, l’écran du S7 Active affichait une nuée de lignes vertes et ne répondait plus aux sollicitations tactiles. Des petites bulles étaient également visibles sur les lentilles des caméras situées à l’avant et à l’arrière.

Pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’un modèle défaillant, Consumer Reports a effectué le même test sur un autre Samsung Galaxy S7 Active. Avec à la clef un nouvel échec. Cette fois, l’écran fonctionnait par intermittence. L’humidité était toujours présente au niveau des capteurs photo, et de l’eau s’est même infiltrée dans l’emplacement dédié à la carte SIM. Dans les deux cas, les smartphones étaient définitivement hors d’état de fonctionnement. Consumer Reports précise que le smartphone s’est révélé excellent dans tous les autres tests, ce qui n’est pas une surprise lorsqu’on connaît la version initiale.