il y a un peu plus d’un mois, c’est le Japonnais NTT Docomo qui signait un accord avec le Finlandais Nokia, cette semaine c’est au tour de la Corée du Sud de signer un partenariat avec l’union européenne pour le développement de la 5G.

C’est donc lundi dernier que la commissaire européenne, Neelie Kroes et le ministre sud-coréen des Sciences et des Nouvelles Technologies, Mun-Kee Choi ont signé un accord sur les réseaux 5G.

« C’est la première fois que des autorités publiques s’associent de cette manière, avec le soutien des acteurs privés de l’industrie, pour faire avancer la standardisation », s’est félicitée Neelie Kroes, dans un communiqué.

« La 5G va devenir l’élément vital de l’économie et de la société numérique », a souligné la commissaire européenne.

Cet accord prévoit que les deux parties se mettront d’accord avant la fin de l’année prochaine sur le rôle de la 5G ainsi que sur un calendrier de développement de cette technologie.

La Corée du Sud et l’Europe pourront également renforcer cet accord par une coopération de la recherche avec des programmes lancés en 2016.

Pour rappel, La 5G va offrir des débits de données de 10 Gbit/s par seconde en réception, jusqu’à un millier de fois plus que ce qu’offre la technologie actuelle 4G, ou LTE (Long Term Evolution). La 5G « ne sera pas seulement plus rapide, mais apportera de nouvelles fonctionnalités et de nouvelles applications à haute valeur sociale et économique », insiste la Commission.

La Commission allouera 700 millions d’euros à des projets de recherche dédiés à la 5G. Une première tranche de 125 millions d’euros doit être versée en novembre après le lancement d’un appel à projets.