Créée à la base pour séparer les modèles milieu et haut de gamme de Xioami, Redmi a connu un succès hors-pair avec son premier modèle le Redmi Note 7 et préparerait déjà un téléphone aux spécifications d’un haut de gamme, allant à l’encontre même de l’objet de son existence en tant que marque indépendante.

Il semble donc y avoir eu un grand changement dans la politique interne de la nouvelle marque, alors que Xiaomi n’a toujours pas annoncé de nouveau smartphone qui envahirait le territoire de Redmi, Redmi quant à elle travaillerait apparemment déjà sur un appareil de niveau plus premium. L’équipe de la sous-marque Redmi travaille actuellement sur un appareil doté du redoutable processeur Snapdragon 855, et qui devrait être lancé pas plus tard que cette année.

Lu Weibing, le directeur général de Redmi qui aime affirmer son indépendance de Xiaomi,  a partagé une photo sur Weibo (le Facebook chinois) le montrant avec d’autres membres de l’équipe Redmi dans le centre de recherche et développement de Xiaomi à Shenzhen. L’équipe était réunie sur place pour discuter de l’avenir de Redmi en tant que marque et pour discuter en détail des futurs appareils. Le post de Mr Weibing mentionne le prochain Redmi Note 7 Pro et un produit haut de gamme doté d’un Qualcomm Snapdragon 855, ce qui indique clairement que Redmi est en train de de passer du statut de marque à petit budget et d’essayer de tirer parti de son nom pour gagner des parts de marché dans le segment du haut de gamme..

Bien que les détails concernant ce nouveau produit porte-étendard soient rares, nous ne serions pas surpris de voir Redmi décider de rester plus proche de sa stratégie de prix agressive même pour son produit haut de gamme. Nous pourrions alors voir un téléphone « haut de gamme à petit prix » un peu à l’image du POCO F1, plutôt qu’un téléphone « haut de gamme à prix premium » tel que les plus prestigieux produits phares de Samsung ou d’Apple. On pense que Redmi aura bien compris que la sortie d’un smartphone beaucoup plus cher et premium que ce que ses clients attendent, risquerait de tuer le facteur valeur que représente actuellement la marque ce qui pourrait se traduire par un échec commercial.

A lire aussi