Dans un rapport publié par le magazine britannique « Economist Intelligence Unit », L’Algérie a pris la 7ème place dans la qualité des services internet parmi les pays du continent Africain.

Si vous vous posez la question, non ce n’est pas un bon résultat. Loin, très loin de là. Si on est 7ème en Afrique, la qualité médiocre des services internet en Algérie est bien plus évidente à l’échelle mondiale où le pays occupe la 66ème place, à seulement 20 places de la dernière position.

Même si, d’après le magazine, l’Algérie réalise une progression grâce au déploiement de nouvelles technologies telles que la fibre et la 4G mais cela ne l’empêche pas d’être devancée par des pays beaucoup moins à l’aise économiquement comme le Bangladech ou le Myanmar.

Si on compare l’Algérie à ses voisins les plus proches, le Maroc et l’Egypte qui font eux aussi partie du classement, et qui sont tous les deux plus que nous, 53ème pour le Maroc et 55ème pour l’Egypte.

Sur la raison pour laquelle l’Algérie est aussi basse dans le classement, le magazine pointe du doigt le manque de contenu local et un manque de stabilité vis-à-vis des lois régissant l’usage d’internet dans le pays parmi d’autres facteurs, bien sûr.

La ministre, madame Houda Imane Faraoun a déclaré il y a quelques jours qu’il ne fallait pas prendre en compte ce genre d’études car ils ne reflètent pas la véritable qualité des services car elles sont pour la plus part infondées mais quand autant de sources nous mettent parmi les derniers, on ne peut s’empêcher d’y croire.