Le fabricant de system on chip Qualcomm vient d’enclencher une procédure judiciaire à l’encontre du fabricant de mobiles chinois Meizu. Il lui reproche d’utiliser ses technologies liées aux réseaux 3G et 4G.

nexusae0_wm_Qualcomm

Qualcomm a décidé d’engager un bras de fer judiciaire en Chine avec le fabricant de smartphones Meizu. Selon le concepteur des célèbres system on chip Snapdragon, ce dernier exploite indûment ses technologies 3G et 4G.

La firme nord-américaine espère obtenir gain de cause en s’appuyant sur l’accord amiable négocié l’année dernière avec le gouvernement chinois qui avait ouvert une enquête pour abus de position dominante. Qualcomm a accepté de verser 975 millions de dollars en échange de quoi il a obtenu un encadrement plus strict des droits de licence que nombre de fabricants chinois ne payaient pas.

Suite à cette entente, Qualcomm avait ainsi pu passer des accords de licence avec une centaine d’entreprises chinoises dont Lenovo et Huawei. La procédure enclenchée contre Meizu s’appuie justement sur les termes négociés avec les autorités chinoises et met en avant le fait qu’une majorité de fabricants ont signé des accords de licences équivalents.

PARTAGER
22 ans, Rédacteur web et ingénieur en éléctonique des systèmes embarqués. Passioné du monde des smartphones et des nouvelles technologie, adore les livres, la musique et le basket-ball.