Même si le Samsung Galaxy M10 est pour l’instant exclusif à certains marchés asiatiques, notamment le marché indien, il rencontre déjà un petit succès en Algérie. Importé par la méthode dite (caba) ou via de sites internationaux d’import, il est vendu aux alentours des 29.000 DA.

Acquérir ce téléphone reste du domaine de la sensibilité de tout un chacun, ici, on se contentera de présenter 5 des raisons qui font que ce téléphone n’ait pas pu séduire la rédaction d’Android-Dz.

1. L’écran

Ne nous emballons pas, tout le monde a crié au scandale en lisant la fiche technique du Samsung Galaxy M10 en lisant que la firme coréenne avait choisit d’y installer une dalle TFT, technologie qui semble déjà dépassée de plus d’une décennie. Mais Samsung n’a pas voulu de la figuration, l’écran du Galaxy M10 est bien, il est presque indiscernable d’une dalle LCD IPS, mais là n’est pas le propos.

Nous regrettons tout simplement l’absence d’un écran AMOLED, pourtant très présent dans les smartphones de chez Samsung de la même catégorie de prix (notamment le Galaxy J4). Il en donc est ainsi, une fois essayé l’OLED, le retour en arrière n’est plus possible.

2. La baffle

Côté son, ce qu’on reproche à Samsung n’est nullement la qualité ou la puissance de sa baffle, mais son emplacement dorsal peu ingénieux, qui fait qu’une fois posé sur le dos, position à laquelle tout le monde pose son smartphone, la puissance du son diminue de presque 80%, ce qui le rend à la limite de l’audibilité en cas d’appel.

Cette raison suffit, à notre avis, pour dissuader les personnes d’un certain âge ou travaillant dans des milieux bruyants d’acheter le Galaxy M10.

3. Le lecteur d’empreintes digitales

Ou plutôt l’absence de lecteur d’empreintes digitales, chose intolérable en 2019. Même des téléphones de moins de 20.000 DA comme les derniers-nés de Brandt, Ace Mobile et Raylan en disposent. à 29.000 DA, on ne demande pas de lecteur d’empreintes ultrasonique sous l’écran, mais juste le même que celui sur le Galaxy M20, même s’il est un peu lent à répondre.

Quant à la reconnaissance faciale en 2D que le téléphone propose, elle reste très imparfaite pour ne pas dire à risque, il faudra donc se contenter d’un bon vieux schéma de déverrouillage.

4. Le plastique

Il ne faut pas se leurrer, Samsung à tout fait pour réduire le coût de production du Galaxy M10, des compromis ont alors étés faits. Le plus regrettable, c’est d’avoir opté pour un dos entière en plastique, qui donne un sentiment d’avoir quelque chose de ‘cheap‘ entre les mains.

Le plastique est peu réputé pour sa résistance, Samsung aurait mieux fait d’opter pour une coque en métal, au moins pour justifier les 29.000 DA du prix de l’appareil.

5. La RAM et la ROM

Non, non et non ! la version de base du Galaxy M10 vient avec 2 Go de RAM et 16 Go de mémoire de stockage, ce qui le rend presque inutilisable en 2019. Il existe évidemment une version 3/32 à 32.000 DA, mais à ce prix là, le client trouverait sûrement un meilleur choix chez la concurrence.

Au final, le Samsung Galaxy M10 est un beau téléphone, très moderne, mais l’accumulation des petites erreurs de conception font en sorte qu’il nous est très difficile de le recommander à nos lecteurs.

A lire aussi

Donnez nous votre avis :