Lors da sa visite de travail aux sièges d’Ooredoo et Djezzy, Madame la Ministre des postes et des TIC, Imen Houda Feraou, a déclaré que l’introduction d’un quatrième opérateur de la téléphonie mobile en Algérie « n’est techniquement pas avantageuse » et « n’est absolument pas profitable pour le consommateur ».

Bien que des opérateurs étrangers, comme le français Orange et le britannique Vodafone, ont émis le vœu d’accéder au marché algérien, la ministre a indiqué que la multiplication du nombre d’opérateurs de la téléphonie mobile en Algérie est techniquement non avantageuse et n’est pas du tout profitable pour le consommateur.

Elle a cité dans ce sens l’expérience en la matière des autres pays « qui ont réduit le nombre de leurs opérateurs pour des raisons non seulement commerciales, mais aussi techniques, ajoutant que le volet technique « est extrêmement compliqué ».

Actuellement, le marché algérien de la téléphonie mobile compte trois opérateurs, à savoir l’algérien Mobilis, le Qatari Ooredoo et Djezzy.

PARTAGER
Passionnée par l'univers Open-source/ High Tech depuis mon plus jeune âge, je veille à partager toutes les nouveautés du système "vert".