Le OnePlus 3, le OnePlus 3T et le Meizu Pro 6 sont programmés pour tricher aux tests de benchmarks ! La nouvelle a été publiée sur le forum de XDA-Developers.

XDA-Developpers et Primate Labs ( créateurs du benchmark très populaire, GeekBench), ont découvert que trois smartphones sont programmés de façons à donner de faux résultats aux tests de certains benchmarks. Il s’agit pas seulement d’une optimisation, le système d’exploitation contient une liste spécifique de benchmarks populaires et envoie un message au CPU pour le lancer en mode « overdrive » pour fausser les résultats.

On peut observer ce réglage directement en observant le comportement du CPU quand des applications normales sont lancées et quand c’est des applications de Benchmark. Dans le cas des OnePlus 3 et du OnePlus 3T, on peut trouver d’autres preuves de la tricherie dans le Firmware ou on retrouve une liste des benchmarks  : Geekbench, AnTuTu, Androbench, Quadrant, Vellamo, et GFXBench.

Le rapport de XDA-Developers contient tous les détails techniques et il vaut vraiment la peine d’être lu. On notera seulement que les résultats de la triche ne sont pas flagrants comme on peut le constater dans le graph suivant.

OnePlus a tenu à répondre et a avoué..

Contacté par XDA-Developers, OnePlus explique que cette fonctionnalité était initialement prévue pour accompagner les utilisateurs quand ils utilisent des applications gourmandes ou des jeux.

« Afin d’offrir aux utilisateurs une meilleure expérience lorsqu’ils utilisent des applications et des jeux nécessitant beaucoup de ressources, en particulier les plus gourmands graphiquement, nous avons mis en place certains mécanismes pour que le processeur tourne de manière plus agressive. Le déclenchement de ce processus pour les applications de benchmarks ne sera pas présent dans les prochains versions d’OxygenOS sur le OnePlus 3 et le OnePlus 3T. » via

Ce n’est pas la première fois que ça arrive..

On dit que ceux qui conaissent pas l’histoire sont destinés à la répétée, et c’est exactement ce qui est arrivé. En effet, il y a quelques années, Samsung avait fait la même chose avec le Galaxy S4 et une étude menée par la suite a démontré que HTC, ASUS et LG ont aussi utilisé la méthode.

L’étude a aussi blanchie certaines marques

Le rapport de XDA-Developers fait part de deux derniers points : le premier étant que la recherche n’est pas finie et d’autres smartphones seront testés pour trouver d’autres tricheurs.

La deuxième est la liste des marques blanchies : HTC, Xiaomi, Huawei, Honor, Google et Sony. Ce qui laisse beaucoup de gros noms encore sous la menace.

Dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires !