Mobilis : La 5G n’est pas une priorité !

Durant le mois de juillet 2020, Mobilis avait annoncé vouloir entamer l’implantation d’antennes relais 5G en Algérie. Plus de six mois après, l’opérateur téléphonique national semble avoir changé d’avis, pour l’instant du moins.

En effet, dans une récente intervention de son P.D.G., Mr Adel Dekkali, ce dernier a écarté la possibilité de la mise à disposition aux Algériens de cette technologie dans le court terme. La 5G n’est ainsi pas l’une des priorités de l’entreprise, toujours selon ses dires.

Il est vrai que la 5G demande d’énormes ressources humaines, matérielles et surtout financières. Le nombre d’antennes-relais à installer et tout bonnement très élevé à cause la courte portée des ondes 5G. La décision de mettre en pause le projet du lancement de la 5G en Algérie est donc très sage, vu l’existence de défis plus urgents à relever.

En effet, il n’existe aucun ‘incentive’ (motivation financière) pour l’opérateur à le faire alors qu’il est déjà sollicité par le président de la République à couvrir les zones d’ombres du pays qui n’ont pas encore de couverture GSM.

Même les internautes semblent être du même avis, demandant à l’opérateur d’améliorer la couverture et le débit afin d’atteindre les débits maximaux que peut offrir la 4G LTE (100 Mbps) avant de penser à lancer une 5G qui est plus utile à l’industrie qu’aux utilisateurs lambda.