Invitée au micro de l’APS,  la Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Imane-Houda Feraoun a abordé tout les points qui concernent le secteur des Télécom en Algérie. Elle a également abordé les problèmes que rencontrent Algérie Télécom et Algérie Poste.  Retrouvez sur cet article toutes les déclarations du Ministre.

L’ARPT appelée à accélérer le rythme!

Dans l’entretien accordé hier à l’APS, la Ministre des postes et des TIC a indiqué que  l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT) doit examiner l’éventualité d’une accélération du rythme de déploiement de la 3G en Algérie: « Nous avons demandé à l’ARPT d’examiner l’éventualité d’une accélération du rythme de déploiement de la 3G en Algérie, du moment qu’une grande partie de ce déploiement a déjà été réalisée ».

Elle a également précisé que la balle est désormais dans le camp des opérateurs, qui sont appelés à se mettre au diapason de cette nouvelle technologie. Le cahier des charges exige des trois opérateurs de la téléphonie mobile (Mobilis, Ooredoo et Djezzy) de couvrir la totalité du territoire national dans un délai de 7 ans à partir de l’attribution définitive des licences 3G en décembre 2013. En ce qui concerne la téléphonie mobile de quatrième génération (4G), Madame Feraoun a indiqué que le cahier des charges sera prêt avant la fin 2015 et que le lancement de cette nouvelle technologie dépendra de l’appel d’offres.

L’Algérie a fait d’énormes progrès dans les TIC

Imen-Houda Feraoun a indiqué que l’Algérie a réussi à améliorer son réseau internet, malgré son entrée « tardive » et « sans stratégie claire » dans le monde des nouvelles technologies de l’information et de la communication: « En l’espace de quelques années, nous avons réussi à améliorer notre réseau internet en modernisant progressivement nos infrastructures à travers notamment le déploiement de la fibre optique dans le pays » a précisé Madame la Ministre.

Madame Feraoun a déclaré au micro de l’APS que les pouvoirs publics sont déterminés à améliorer « davantage » le secteur des TIC, à travers la mise en place d’un programme de développement et de modernisation. Concernant l’opérateur Algérie Télécom, la ministre a insisté sur la nécessité de « déléguer » certains services comme la maintenance au profit de micro-entreprises.

« Nous sommes en train de travailler avec Algérie Télécom, le ministère de l’Enseignement et de la Formation professionnels et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale pour mettre en place des formations au bénéfice dans le cadre notamment de la formule ANSEJ », a-t-elle indiqué.

Le projet de banque postale rouvert et pris en charge « sérieusement »

Concernant le projet de banque postale, le Ministre a indiqué que: « Le projet de banque postale a été rouvert et une équipe est en train de le revoir pour le mettre à jour ». Elle a également précisé  que l’équipe installée examine actuellement « la possibilité ou pas d’avoir un partenaire étranger dans la phase de maturation du projet »,  estimant, toutefois, qu’un partenariat, dans ce sens, »n’est pas vraiment nécessaire du fait que le dossier n’est pas trop compliqué ».

La ministre a indiqué que la mise en place de la banque postale nécessitera « un minimum de 18 mois » ainsi qu’une organisation et une formation particulières pour ces agents, qui seront confrontées à des échanges interbancaires nationaux et internationaux. « Le personnel de la Poste pourrait, par exemple, s’exercer sur des services bancaires qui leurs seront délégués comme la CNEP, ce qui permettra une transition rapide », a-t-elle estimé.

Des augmentations de Budget pour l’Algérie Poste

La ministre a également souligné la nécessité d’élaborer une « nouvelle stratégie » pour Algérie Poste (AP) dans le cadre de l’amélioration du secteur public: « L’élaboration d’une feuille de route pour le secteur de la Poste est une nécessité et le ministère de tutelle veille à ce quelle soit disponible dans les meilleurs délais », a-t-elle affirmé.

Mme Feraoun a rappelé, dans ce cadre, qu’Algérie Poste allait bénéficier, dès la prochaine rentrée sociale, de nouveaux postes budgétaires pour renforcer le personnel qu’elle a jugé comme insuffisant.  « AP bénéficiera, entre autres, de moyens pour le transport de fonds ainsi que pour le déplacement des facteurs », a-t-elle ajouté, précisant que, selon les prévisions, AP devra avoir, à la fin de l’année, des « revenus  positifs ».

Source: APS

Toute l’interview sur :