Le ministre du commerce, Said Djallab, a invité ce dimanche les concessionnaires économiques travaillant dans le domaine des smartphones à créer une association nationale pour optimiser la production.

Le ministre a accentué, lors d’un rapport du ministère du commerce concernant les sessions consultatives de la Commission, la nécessité d’une solidarité entre les concessionnaires des smartphones, et ce en créant une association professionnelle comme l’on fait les autres secteurs de production pour créer une « puissance de proposition », qui aura pour but de s’exprimer au nom de tous concessionnaires devant les autorités.

Les concessionnaires de smartphones en Algérie souffrent d’un manque de clarté total. Ils restent donc à regarder les changements des lois, avec des difficultés de production et de variation des produits, d’autant plus que le pourcentage d’assemblage est très faible pour la plupart.

Bien qu’il n’y ait aucune concurrence étrangère, vu que l’importation est interdite, les concessionnaires n’ont réalisé aucune satisfaction de la demande sur le marché. D’ailleurs, la demande atteint plus d’un million et demi de smartphones, et la production est d’un million de smartphones qui est un chiffre loin de satisfaire la demande, surtout avec le manque de variété des modèles. Ces chiffres n’ont donc aucune importante sur le terrain.