Hier, l’agence Bloomberg a rapporté que le premier réseau social dans le monde avait signé un certain nombre d’accords avec des fabricants de smartphones Android dans le monde entier pour non seulement préinstaller l’application facebook sur leurs appareils, mais aussi de rendre cette dernière impossible à désinstaller.

Un des premiers modèles à intégrer cette « fonctionnalité » était le Samsung Galaxy S8, pour qui l’application facebook venait préchargée dans l’OS, ce qui explique qu’on la retrouve toujours dans la liste des applications, même après un HARD RESET, ce qui pose de sérieux problèmes de vie privée, facebook collectant des données sur votre appareil, sans que vous y soyez connectés.

Pour répondre à la polémique, un porte-parole facebook avait rétorqué à Bloomberg en expliquant que même si l’application était impossible à désinstaller, elle pouvait néanmoins être « désactivée » afin qu’elle arrête de collecter vos données, et de les envoyer sur les serveurs de facebook. Ces données servant principalement au ciblage publicitaire, le porte-parole avait refusé de divulguer les noms de toutes les firmes ayant accepté de conclure cet accord avec le réseau social, on se doute bien que la majorité est constituée de constructeurs chinois d’entrée et moyenne gamme.

Samsung quant à lui, s’est défendu en arguant que cet accord ne concernait que « des modèles choisis » avec la possibilité de désactiver l’application en cas de refus d’adhérer aux termes de service de cette dernière ajoutant qu’une fois désactivée, l’OS empêche l’application d’accéder à toute information sur votre appareil.

Reste à savoir l’ampleur du « scandale », en attendant les nouveaux modèles prévus pour 2019, et qui risquent de nous surprendre par le nombre de crapwares qu’ils comptent contenir.  

A lire aussi :