La presse électronique bientôt régularisée !

La réunion extraordinaire du conseil des ministres qui a eu lieu le 06 février 2020 a débouché dans son plan d’action sur la nécessité d’œuvrer à la garantie de « la liberté de réunion et de manifestation pacifique et à soutenir la presse et les médias dans l’exercice de leur activité dans le cadre de la liberté, du professionnalisme et du sens de responsabilité et de l’éthique, outre la régulation de la presse électronique et de la publicité ».

En d’autres termes, le ministère de la Communication devra, dans les plus brefs délais, régulariser la situation de toute la presse électronique nationale, qui devra être considérée à titre d’égalité par rapport à ses compères audiovisuels et papiers.

Le Quotidien national EL Moudjahid va jusqu’à affirmer qu’«un texte est en cours de préparation. Il sera soumis, dans des délais raisonnables, au gouvernement avant son adoption en Conseil des ministres », citant ainsi des sources à l’intérieur du ministère de la Communication.

Ceci pourrait représenter un changement majeur dans le paysage médiatique du pays, car il permettrait à tous les sites d’actualité hébergés en Algérie, et respectant une certaine législation en cours d’élaboration, d’avoir accès à de la publicité publique via l’ANEP, l’organisme chargé de cette tâche.

Les milliers d’étudiants diplômés en journalisme pourront aussi y trouver leur compte, vu qu’on s’attend à une multiplication prochaine de ce genre de médias, comme ce fut le cas il y a de cela 5 ou 6 ans avec l’autorisation du gouvernement de l’époque de la création de nouvelles chaines privées.

Les journalistes de ces sites pourront ainsi avoir droit à un statut et une couverture sociale, et pourront ainsi prétendre à plusieurs formules d’aide proposées par l’état aux autres salariés (logements, crédit à la consommation …).

A LIRE AUSSI