Lu Weibing, le manager de la sous-marque Redmi vient de faire trembler le Twitter chinois Weibo en postant une capture d’écran du test benchmark Antutu du nouveau-né de la marque : Le Redmi K20.

Une première chose saute alors aux yeux, tandis que les smartphones musclés du moment se disputent la puissance à quelques milliers de points près, le K20 surpasse le Mi 9, qui est actuellement le smartphone sous Android le plus puissant du moment, de… 100.000 points !

En effet, toujours selon la capture, le score réalisé par le Redmi K20 atteint 458 754 points, alors qu’ils dispose d’un Snapdragon 855, la même puce que Mi 9 qui n’a qu’un humble score de 371 423 points.

Pour expliquer ça, il n’y pas photo. Redmi a donné un grand coup de boost à la fréquence d’horloge du processeur, mais comment est-ce possible ? la question semble répondre par elle-même : l’overclocking.

Pour les moins connaisseurs, l’overclocking consiste augmenter les performances d’un processeur en augmentant le voltage du courant qui y circule, au risque de le faire chauffer. On pense donc que Redmi a intégré un algorithme d’overcloking qui booste TEMPORAIREMENT les performances du téléphone avant que la température ne les fasse redescendre à des niveaux normaux.

Ou encore, et ce n’est pas une nouveauté pour les smartphones chinoises, le software du téléphone a été optimisé pour tricher aux test de benchmark, chose à laquelle on s’habitue de plus en plus avec ses marques.

A lire aussi

Donnez nous votre avis :