Au sein de la start-up Squalala, Fayçal Kaddouri, un jeune algérien conçoit des applications mobiles. Sur Smartphone ou sur tablette, le jeune homme maîtrise parfaitement les technologies. Ses applications s’adaptent parfaitement aux besoins des algériens.

  1. Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

    Je suis un jeune homme de 21 ans, j’ai passé environ 4 semestres à l’USTHB en physique, puis j’ai tout abandonné, car je suis un passionné d’informatique, je ne suis pas très fan de l’université et de sa pédagogie.

  1. Pour commencer quel était votre parcours scolaire et professionnelle avant de devenir développeur ?

    Comme je l’ai déjà dit, j’étais en physique, puis je me suis formé en autodidacte à la programmation.

  1. Comment êtes-vous arrivé au développement d’applications mobiles?

J’ai commencé à apprendre à coder à ma dernière année du collège j’étais vraiment inspiré par un camarade qui faisait déjà à l’époque des jeux en 2D pour PC, puis un beau jour mon père m’a parlé d’un système d’exploitation pour mobile qui n’était autre qu’Android. C’était en 2012 et j’avoue que j’ai été séduit par cette technologie. Puis j’ai commencé à me former en téléchargeant des vidéos de formations, en ramenant des livres du CCF…etc.

Ce qui drôle c’est que la plupart du temps je me suis formé en étant dans les moyens de transports, car mon emploi du temps à la fac était surchargé, du coup je n’avais pas vraiment le choix surtout quand j’ai commencé à avoir un certains dégoût pour l’université, j’ai compris que le seule moyen de s’en sortir c’était d’apprendre par soi-même.

  1. Pour vous que représente Squalala ?

    Pour le moment pas grand chose ce n’est qu’un nom drôle, je l’ai choisi car en générale plus un nom est débile plus il restera dans la tête, mais je vise à rendre une Squalala une vraie start-up.

  1. Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre poste actuel et pourquoi?

    « Squalala » n’est pas pas une start-up pour le moment, voulant dire une vraie entité avec un registre de commerce…etc, et cela malheureusement à cause de certains désagréments ( service militaire…etc ) qui me freinent.

    Pour le moment je travaille en freelance, et je développe mes propres applications. Je suis heureux car que je fais ce que j’aime vraiment, j’ai compris que dans ce domaine les compétences valent plus que les diplômes.

  1. Quelle est l’application dont vous êtes le plus fier et pourquoi?

    DzBac, est nettement l’une de mes meilleures applications que j’ai pour le moment, car cela me fait vraiment plaisir de voir que j’arrive à aider et impacter des lycéens qui passent le bac, surtout quand je lis leur commentaires et les messages qu’ils m’envoient, et que je vois qu’il y a une ambiance d’entraide et de partage au sein de l’application.

  1. Les applications Squalala sont développées pour Android seulement. Pourquoi avoir établi ce choix ? Et prévoyez-vous une version Windows et Apple dans un proche avenir?

    Tout simplement car Android a pris du terrain, si je n’ai jamais fait d’application IOS, c’est tout simplement par manque de matériel, hélas car il vous faut le système d’exploitation OSX, et leurs ordinateurs coûtent vraiment cher !

    Et en ce qui concerne Windows, je considère qu’il n’en vaut même pas la peine vu le nombre de personne possédant un Windows phone dans le monde…

  1. Selon vous, quelle est la place de la communication dans l’application mobile et quelles seront les avancés technologique avantageux pour ce domaine ?

    À vrai dire je ne peux pas me prononcer vu la vitesse à laquelle les choses avancent ,je trouve que ce n’est pas très évident d’avoir une vision du futur.

  1. Quels sont vos futurs projets ?

    En ayant constater le succès de mes deux applications DzBac et celle des dates d’histoire, je pense que je vais m’intéresserai au e-learning, j’aimerais faire quelque chose de semblable à « digischool »

  1. Pour finir, quels sont les conseils que vous donnez aux jeunes algériens ?

    Honnêtement en étant moi même jeune j’ai encore beaucoup à apprendre avant d’aller essayer de conseiller les autres, mais néanmoins les seules conseils que j’ai à dire, c’est de faire ce qu’on aime réellement dans la vie, c’est à dire ce qui nous passionne, et s’armer d’une détermination inébranlable.

  2. Un petit mot pour Android-dz ?

    Je ne vous remercierais jamais assez pour l’aide que vous m’apportez en faisant diffuser mes applications, surtout pour m’avoir aider au lancement de l’application « DzBac » cela m’a bien booster dès le début. Et j’ai vraiment apprécié ma rencontre avec « Yahiat Abdelghani » ce fut un réel plaisir !

    Continuez à être les meilleurs et je vous souhaite beaucoup de succès !