A première vue ça semble impensable d’associer le mot « dématérialisée » au mot « fibre optique » , mais voilà , les progrès technologiques n’arrêtent pas et c’est sans compter sur le projet que vient d’exposer l’équipe de Howard Milchberg, professeur de physique et d’ingénierie électrique et informatique de l’Université du Maryland, dans un article publié par la revue Optica.

Ces chercheurs américains ont mis au point un « guide d’ondes à air », une sorte de fibre optique immatérielle composée d’air et permettant d’améliorer la force d’un signal optique.

Le Principe : 

Les lasers permettent déjà de créer des canaux de communications entre deux points plus ou moins distants. Mais même concentrée, la lumière produite a tendance à perdre en intensité avec la distance et se diffracter dans les airs. Contrairement à la fibre optique qui, par phénomène de réfléchissement du signal lumineux sur les parois du support en plastique, guide le laser d’un bout à l’autre de la connexion sans (quasiment) de perte.

C’est cette capacité de guidage que souhaite reproduire les chercheurs mais en exploitant l’air comme support physique. Howard Milchberg a mis au point un « guide d’ondes à air » en jouant sur la différence de densité du gaz. Il construit un « mur » d’air de basse densité entourant un coeur d’air à plus haute densité. Le mur joue alors le rôle des parois réfléchissantes de la fibre optique permettant au coeur de guider le signal lumineux jusqu’à sa cible.

AirWave

Le mur est généré à partir d’un laser suffisamment puissant pour créer un effondrement des particules d’air en un faisceau étroit, appelé filament, le temps d’une étincelle. Le « canal » produit par cette étincelle (ou filament) ne dure certes que quelques millisecondes mais suffisamment longtemps pour recevoir l’impulsion du laser. « Les millisecondes sont une infinité ». Déclare Howard Milchberg dans son communiqué.

Article Rédigé Par Ahmed Senani.