Huawei – Voici la nouvelle sanction américaine qui tuera le géant chinois des smartphones

Après avoir interdit aux entreprises américaines de commercer avec, ce qui lui a valu au passage la perte de l’accès aux services de Google indispensable pour le bon fonctionnement de ses smartphones, le président américain, Donald Trump réfléchit actuellement à une nouvelle sanction pour couper, une fois pour toutes, l’herbe sous les pieds de Huawei.

Il semblerait que l’administration américaine ne soit guère satisfaite des résultats obtenus par les précédentes sanctions à l’encontre du géant chinois des télécoms Huawei. En effet, même diminué, ce dernier continue à survivre tant bien que mal en faisant recours à certains subterfuges comme le rebranding d’anciens modèles de smartphones sous de nouveaux noms.

Afin d’en finir de manière définitive, une des propositions étudiées actuellement par les hautes instances sécuritaires des États-Unis est la mise en place d’un système de licence pour l’utilisation des technologies d’origine américaine.

Plus concrètement, tous les constructeurs de smartphones du monde entier devront obtenir une autorisation d’utilisation de certaines technologies de pointe dont la conception a été faite aux États-Unis d’Amérique.

Cela voudra par exemple dire que Huawei ne pourra plus acheter des processeurs Snapdragon américain, ou MediaTek taiwanais, car ces derniers utilisent des technologies américaines.

Aucune solution viable à l’horizon

Pire encore, Huawei ne pourra même pas fabriquer ses propres puces Kirin, et ce pour deux raisons :

  • Les SoC Kirin de Huawei sont basés sur l’architecture ARM d’origine britannique, mais dont certains schémas proviennent des labos de l’entreprise à Austin au Texas.
  • Le Taiwanais TSMC qui fabrique quasiment tous les processeurs pour mobile dans le monde utilise des technologies américaines pour la gravure de ces derniers.

Ainsi, la mise en place d’un tel système d’autorisations représentera le coup de grâce pour Huawei en tant que fabricant de smartphones. Reste à savoir si la Chine cédera aux pressions, surtout que sont économie risque fort de subir une récessession à cause de la crise sanitaire qui la traverse en ce moment.

A LIRE AUSSI

About the Author

Diplômé en sciences fondamentales avec une assez large expérience dans les domaine de la High-Tech, Startup et de la culture geek en général.
Mission : étoffer le contenu algérien d'expression francophone.

Laisser un commentaire