Durant la conférence annuelle des développeurs chinois, qui a lieu entre le 9 et le 11 août 2019, le géant chinois des télécoms Huawei a décidé de lever le voile de manière officielle cette fois sur son système d’exploitation pour objets connectés (y compris smartphones), et qui portera le nom de HarmonyOS sur les marchés internationaux, et de HongMengOS en Chine.


Selon les dires du directeurs exécutif de la marque, Mr Richard Yu, le travail sur ce nouvel OS a commencé en 2017, et ce sera un appareil de la sous-marque Honor qui sera le premier à tourner sous ce nouveau système d’exploitation. Mr Yu a aussi précisé que contrairement à Android, cet OS a été conçu dès le départ pour prendre en charge non seulement les smartphones mais aussi les wearables (bracelets et montres connectées), les smart TVs, les tablettes, les ordinateurs fonctionnant avec un processeur ARM et même les voitures ! et ce, grâce à son noyaux modulaire, et non rigide comme c’est le cas chez le petit robot vert.

Côté technique, HarmonyOS nécessitera moins de ressources qu’Android pour démarrer et fonctionner de manière fluide. Mais tout comme ce dernier, il restera Open-Source pour donner la possibilité à la communauté la possibilité de surveiller son fonctionnement et d’aider à son développement. Quant au langages qui seront pris en charge, Huawei rassure qu’il sera possible de développer sur HarmonyOS en utilisant le C, C++, Java, JavaScript et Kotlin.

Pour l’instant, Huawei reste catégorique : HarmonyOS ne remplacera pas Android sur ses smartphones pour l’instant, et ce pour respecter ses engagements envers ses clients et surtout ses partenaires commerciaux. Pour rassurer ceux qui doutent de la disponibilité d’une grande bibliothèque d’applications pour ce nouvel OS, Mr Yu a affirmé que HarmonyOS prendra en charge les applications Linux et HTML5, ce qui représente déjà un énorme catalogue de logiciels prêts à fonctionner sur le nouvel OS de Huawei.

HarmonyOS

Donnez nous votre avis :