La ministre de la poste et des technologies de l’information et de la communication, Imene Houda Feraoun, n’a pas nié la possibilité d’une éventuelle coupure d’Internet lors de la période de l’examen du baccalauréat, prévu pour le mois de juillet ou le mois d’aout prochain.

Parmi ses réponses aux questions des membres de la commission de la télécommunication de l’Assemblée populaire nationale lundi, la ministre a précisé que la décision de couper l’accès à Internet afin d’éviter la fuite des sujets de BAC demeure dans les mains du gouvernement et non pas chez le ministère, ajoutant que « la décision de couper l’accès à Internet durant la période du BAC 2018 n’est toujours pas prise ».

D’autre part, Feraoun a évoqué un extra technique du sujet, déclarant que la fuite des sujets des examens reste toujours possible, mais sa vraie solution réside dans les éthiques et les valeurs des élèves. Elle a profité de l’occasion pour appeler les parents à sensibiliser leurs enfants et les empêcher de tricher.

Les déclarations de la ministre laissent donc la porte ouverte face à une éventuelle coupure d’Internet en Algérie durant les cinq jours de l’examen du baccalauréat, c’est d’ailleurs exactement ce qui s’est passé lors des dernières années, dans lesquelles Feraoun a donné carte blanche au gouvernement de couper ou non l’accès à la toile.