La ministre de la poste, des télécommunications, des technologies et du numérique sort enfin de son silence concernant le classement de l’Algérie avant dernière mondialement dans la référence SpeedTest concernant le débit d’internet, clarifiant ce dernier d’ironique et d’incrédible.

La ministre a déclaré à la marge de sa visite à la Wilaya de Tizi-Ouzou que les sociétés qui publient des statistiques de ce genre manquent de crédibilité envers l’Algérie. D’après elle, cela est dû au fait que l’Algérie les a rejetés et n’a pas acheté d’elles les dispositifs et les moyens technologiques. Elles portent donc des mouvements sur l’Algérie en publiant des statistiques illogiques et non crédibles.

Feraoun a déclaré que : « L’Algérie ne dispose peut être pas du meilleur service internet, et qu’il reste beaucoup de travail à faire dans ce domaine, mais qu’elle soit classée avant dernière mondialement est quasiment insultant ! »

La ministre a ajouté au cours de son discours que les appareils de paiement électroniques seront généralisés vers la fin de l’année 2018. Environ 3 millions de commerçants disposeront de ces appareils, selon les statistiques du centre national du registre de commerce. Ajoutant que le gouvernement a choisi l’entreprise nationale des industries électroniques ENIE pour la fabrication de ces appareils pour éviter de se tourner aux sociétés étrangère, et pour éviter une perte supplémentaire de fonds.

Concernant la transformation de la poste d’Algérie vers une banque postale, la ministre a confirmé que la décision a été prise mais il n’a pas été mis en pratique. Ajoutant qu’elle espère que ce projet sera mis en œuvre en 2019 comme premier pas.