Selon le quotidien étatique « China Daily », Huawei aurait déjà expédié 1 million de smartphones sous un nouveau système d’exploitation qui n’est pas Android.  Ces téléphones ne sont, toutes fois, pas destinées, semble-t-il, à la commercialisation, mais font juste partie d’un grand programme de test de viabilité de ce nouvel écosystème.


Même si officiellement, Huawei préconise de continuer à utiliser Android, le géant chinois semble étudier toutes les possibilités pour contrer le ban américain contre lui suite à des soucis d’espionnage au profit de l’état chinois. On a d’ailleurs noté que le constructeur avait enregistré la marque « HongMeng » dans plusieurs pays émergents et développés, ce qui laisse présager que ce sera le nom de cet OS en développement depuis 2012.

De nombreux analystes quant à eux ont suggéré que l’utilisation d’un nom à consonance chinoise serait une erreur de marketing, d’autres noms comme Ark OS ou encore Oak OS ont d’ailleurs déjà été évoqués par certains médias occidentaux comme étant l’appellation qu’aura le système logiciel des futurs smartphones Huawei qui seront vendus hors Chine.

Reste à savoir si Huawei réussira à convaincre les développeurs de porter leurs applications sur ce nouvel OS, chose qui sera déterminée par le nombre d’appareils qui seront vendus d’ici là (la base installée).

Cet épisode rappelle d’ailleurs le triste assassinat du Windows Phone par Google et Facebook qui ont fini par en retirer leurs applications respectives, ce qui a été suffisant pour mettre fin à l’existence de ce dernier.

Donnez nous votre avis :