Le hacker qui a piraté le site de l’agence officielle de presse Algérie Presse Service (APS) aurait été arrêté par la Gendarmerie nationale à Bouira, selon des sources concordantes.

Le site de l’APS, qui avait été piraté hier, a été rétabli aujourd’hui et des mesures ont été prises pour éviter qu’une telle attaque se répète, a informé l’agence gouvernementale, qui a assuré qu’il n’y a eu «aucune incidence sur les abonnés nationaux et internationaux» suite à l’attaque subie par son site principal.

Le hacking n’a eu aucune incidence sur la diffusion de ses services à ses abonnés nationaux et internationaux. Les abonnés continuaient à recevoir les services réguliers – informations en langues arabe et française et photos – par les canaux habituels, internet ou satellite, avait assuré l’agence de presse gouvernementale. Les versions anglaise et amazighe du site ont continué à fonctionner, tandis que les sites principaux en langues arabe et française étaient à l’arrêt. La raison en est que ce dernier est hébergé aux Etats-Unis, tandis que les autres sites le sont en Algérie.

Des experts en nouvelles technologies de l’information et de la communication ont trouvé anormal, dans une déclaration à Algeriepatriotique, qu’une institution aussi importante que l’agence de presse officielle héberge son site aux Etats-Unis. «Le site principal de l’APS qui a subi une attaque malveillante est hébergé aux Etats-Unis, alors que ses sites régionaux le sont en Algérie et n’ont pas été touchés puisqu’ils sont toujours fonctionnels», ont indiqué nos sources, qui se sont interrogées : «Pourquoi héberger à l’étranger le site principal d’informations du pays ?»

Source