Le Global Positioning System (GPS), qui est le système mondial de positionnement, sera officiellement lancé le premier mars 2018 en Algérie. C’est ce qui a été annoncé, lors des journées portes ouvertes organisées par le ministère de la Défense nationale (MDN) à l’occasion du 50ème anniversaire (1967-2017) de l’Institut national de cartographie et de télédétection (INCT).

Le MDN a mis de gros moyens, une logistique informatique et des technologies de haute définition, en consacrant la création du Centre de réception et d’exploitation de l’imagerie satellitaire (Creis). D’après le DG de l’INCT, Hassan Abdellaoui, la cartographie finale sera réalisée vers la fin de l’année 2019 avec la mise en vigueur de 3 620 cartes.

Pour le moment, l’INCT a déployé deux avions et des caméras équipés de nouveaux systèmes de télédétection numérique pour fournir à l’atelier final la possibilité d’imprimer annuellement deux millions de cartes pour avoir la possibilité de développer des mises à jour, effectuer des corrections et peaufiner le GPS algérien. Grâce aux annexes de l’INCT situées à Constantine, Oran et Ouargla, le GPS devra fonctionner avec 146 stations de dernière génération, avec l’intégration des 57 stations déjà opérationnelles au niveau du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag).

En outre, le sud d’Algérie aura à lui seul, plus de 1 500 points GPS, alors que le nivellement établi sur la base de données située en Tunisie sera définitivement situé en Algérie et couvrira les 14 wilayas du littoral grâce aux technologies du marégraphe.

Avec cette étape, on va retrouver des cartes générales, des cartes scolaires et différentes publications consacrées à l’information géographique et auxquelles les professionnels et les chercheurs pourraient accéder dans cet institut situé au Palais des expositions.

Source