En 2014 et 2015, de nombreuses rumeurs affirmaient que HTC intéressait plusieurs repreneurs potentiels, dont Amazon. En 2017, alors que la firme taïwanaise continue à avoir du mal, une nouvelle rumeur estime qu’un accord pourrait avoir lieu avec Google.

Des rumeurs de rachat, il y en a eu beaucoup ces dernières années. Et HTC est une cible privilégiée dans ces rumeurs. Car la firme taïwanaise connait une situation commerciale dramatique depuis trois ans, malgré des produits qui sortent parfois de l’ordinaire (comme le U11 et ses bordures sensibles à la pression).

Asus, TCL, Lenovo ou Amazon auraient tous tenté de racheter HTC entre 2013 et 2015. Mais Cher Wang, la présidente et PDG de la société n’a jamais cédé son indépendance, estimant être capable de revenir seule sur le devant de la scène. Seulement, ses smartphones ne se vendent pas.

Il y a bien eu, l’année dernière, une bouffée d’air frais (et surtout d’argent frais). Cette bouffée, c’était les Pixel et Pixel XL que HTC a construit pour le compte de Google. Les liens entre Google et HTC sont forts, car la firme taïwanaise a contribué à faire d’Android l’OS dominant qu’il est aujourd’hui. Les Dream et Magic ont été les premiers terminaux commercialisés sous Android. Le premier Nexus, le Nexus One, était signé HTC. Et la tablette Nexus 9 aussi. Mais jusqu’à présent, HTC est un « simple » contractant de Google.

Nous en revenons donc aux rumeurs de rachat. Selon un nouveau bruit de couloir en provenance du China Times et repris par de grands médias internationaux comme le Financial Times, Google et HTC aurait entamé des discussions pour un rapprochement des deux sociétés. Ce qui serait une excellente nouvelle pour HTC (mais peut-être moins pour ses actionnaires et ses employés) qui se verrait sauver d’une situation épineuse. Mais serait-ce vraiment une bonne opération pour Google ? Pas forcément.

La marque HTC est bonne, mais elle ne fait pas vendre de terminaux. Pourquoi donc racheter une marque si elle n’est pas exploitable ? D’autant plus que Google capitalise déjà sur sa propre marque : Pixel.

En plus, la firme a déjà essayé d’intégrer une filiale dédiée aux téléphones, avec le succès que nous connaissons aujourd’hui. Il s’agit de Motorola, depuis revendu à Lenovo faute d’être en mesure de développer un catalogue concurrent des Nexus (ou même d’alimenter la gamme Nexus, puisque durant la période où Motorola était filiale de Google, c’est LG qui s’est chargé de créer les Nexus 4 et 5).

PARTAGER
22 ans, Rédacteur web et ingénieur en éléctonique des systèmes embarqués. Passioné du monde des smartphones et des nouvelles technologie, adore les livres, la musique et le basket-ball.