En septembre dernier, quelques jours avant l’officialisation des Pixel 2 et Pixel 2 XL, Google et HTC signaient un accord qui avait sauvé la marque. Aujourd’hui, Google commence à récolter les bénéfices de cet accord.

Google se rapproche de plus en plus du statut de « constructeur ». L’entreprise, qui confiait auparavant le soin de créer ses smartphones à d’autres, que ce soit les Nexus ou les Pixel, intègre désormais une équipe complète de développeurs et d’ingénieurs pour créer des terminaux. Cette équipe provient de HTC. Et elle fait, à partir d’aujourd’hui, officiellement partie de Google.

En effet, l’accord signé entre HTC et la firme de Mountain View a été finalisé cette semaine. Ce qui veut dire que tous les termes de l’accord annoncé en septembre dernier vont devenir réalité.

Cela inclut le paiement à HTC du montant de 1,1 milliard de dollars qui offrira à la firme taïwanaise les moyens de redévelopper sa propre gamme de smartphones et ses projets de réalité virtuelle. Mais c’est Google le vrai gagnant dans l’histoire.

Et oui, sous cette image de sauveur, Google a en fait profité de la faiblaisse de HTC pour lui prendre deux des choses les plus précieuses pour une entreprise technologique : des brevets et des ingénieurs, beaucoup d’ingénieurs.

Dans la photo qui accompagne cet article et qui a été postée par Google sur son blog officiel, vous pouvez découvrir l’une des réunions de ces équipes avec Google. Ça fait du monde. D’ailleurs, Rick Osterloh, le vice-président de Google en charge de la division hardware, explique que le Taipei devient le plus grand site d’ingénierie de la firme.

PARTAGER
22 ans, Rédacteur web et ingénieur en éléctonique des systèmes embarqués. Passioné du monde des smartphones et des nouvelles technologie, adore les livres, la musique et le basket-ball.