Google Photos – « Colour Pop » devient payante et inquiète les utilisateurs

Le modèle du ‘tout gratuit’ de Google pourrait commencer à disparaitre d’ici quelque temps. C’est du moins ce que suggère une récente découverte faite par les équipes de XDA-DEVELOPPERS. Il s’agit dans les faits d’éléments trouvés en farfouillant dans les lignes de code d’une application très populaire : Google Photos.

Google Photos est sans doute l’une des applications de gestion de la galerie photo les plus populaire chez les utilisateurs de smartphones Android. Elle permet, entre autres, de sauvegarder ses photos sur le Cloud mais aussi de leur faire des retouches légères. Ainsi, c’est exactement cette fonctionnalité qui risque bientôt de devenir payante, en partie du moins.

Une fonctionnalité appréciée qui devient payante

En effet, en désossant la dernière version de l’application (v5.18), les programmeurs de chez XDA ont constaté que la fonctionnalité « Colour Pop » nécessitera bientôt de passer à la caisse. Pire encore, il ne suffira pas de payer la fonctionnalité ‘en une fois’, mais il faudra procéder à la souscription à un abonnement Google One, qui vient avec plusieurs fonctionnalités sous-jacentes.

La fonctionnalité Colour Pop est très utilisée pour donner un effet dramatique dans le mode portrait. Elle permet de rendre toute la scène en noir et blanc sauf le sujet pris en photo. Cela fait en sorte de mettre ce dernier très en valeur, un peu comme la petite fille dans « La liste de Schindler ». 

Google Photos Color Pop Feature | अब Mi A1 में भी मिलने लगा 👍 - YouTube
Source : AndroWide

Néanmoins, il faut savoir que si la photo d’origine ne contient pas d’informations sur la profondeur, le recoloriage (ou plutôt le décoloriage) doit être calculé par une intelligence artificielle, et c’est exactement ce que Google entend nous faire payer. En effet, seules les photos prises avec un vrai mode portrait pourront profiter du filtre Colour Pop gratuitement. Sinon, une souscription Google One sera nécessaire pour son application.

Ce que cela pourrait impliquer

À première vue, on pourrait penser que cela n’est pas si grave que ça, et que cette fonctionnalité reste de niche ou que de toute façon même des téléphones d’entrée de gamme proposent maintenant un deuxième capteur de profondeur.

Mais ce qui est inquiétant, c’est ce changement de politique commerciale de Google, qui tend de plus en plus vers ce que Apple fait sur ses iPhones. Les revenus publicitaires ne sont donc peut-être plus suffisants pour la firme de Mountain View, qui commence donc à chercher d’autres moyens de monétiser sa position quasi dominante sur le marché des OS pour smartphones.