Google est condamné par la commission européenne à une amande de 4.34 milliards de dollars en cause d’abus d’une position dominante sur Android.

Google s’est vu infligé une amande de 2.4 milliards de dollars, annoncée à Bruxelles en 2017. Cette fois, l’amande est beaucoup plus importante que cela. Elle atteint donc les 4.34 milliards de dollars. Google risque gros cette fois.

Cette fois Google est accusé pour les méthodes utilisées pour obliger les constructeurs à se soumettre à ses services. Les applications Google sont donc incontournables (sauf en chine), c’est-à-dire que pour installer le Google Play Store, les constructeurs doivent installer une série d’applications Google telles que : Maps, Gmail, Chrome…

Ce n’est pas tout, les constructeurs veillent à ce que les services concurrents de Google ne soient pas installés. De plus, Google empêche les constructeurs de mettre en vente des smartphones qui tournent sous des systèmes d’exploitation Android qui n’intègrent pas les services Google.

En d’autres termes, Google serre la main des constructeurs pour qu’ils utilisent les services Google et non pas d’autres services.