Durant la semaine, plusieurs utilisateurs ont reçu un message de la part de Google avant d’être banni d’utiliser les « Google Services ». Aujourd’hui, le géant mondial s’explique.

Dans un mail envoyé à Android Police, un des plus grands sites spécialisés au monde, Google a confirmé que c’était elle qui était derrière ces bans en expliquant que : « Les appareils Android certifiés par Google offrent une meilleure et plus stable expérience aux utilisateurs.. on se doit aussi de protéger les utilisateurs contre certains constructeurs qui utilisent nos services sans être certifiés ».

Le but initial de Google n’était donc pas de punir les utilisateurs de Custom Roms mais de bannir les marques qui utilisent les Google Services (Play Store, Play Protect, Play Music, Books..etc) et le système d’exploitation Android sans avoir reçu une certification de la part d’entreprise. Ces agissements mettent les utilisateurs en danger car Google ne sait pas de qui il s’agit de ce qu’ils font des données qu’ils peuvent recueillir.

Les utilisateurs de Custom Roms sont donc des dommages collatéraux, car techniquement, ils utilisent eux aussi des versions non certifiées d’Android et des GAapps (Google Apps) qui sont souvent modifiées pour de bonnes raisons (Les Nano GApps par exemple, sont beaucoup plus légers et plus fluides que les GApps officiels) mais la firme ne peut pas prendre le risque de laisser n’importe le qui modifier ses applications.

Mais la firme a quand même pensé à cette catégorie de personnes en leur laissant le choix d’utiliser ce genre d’applications et de roms modifiées à condition qu’il envoient un message avec leur IMEI dans lequel ils renoncent à leurs droits et acceptant le statut d’utilisateurs non-certifiés de Google Services. Cette action est autorisée 100 fois pour chaque compte Google.

PARTAGER
22 ans, Rédacteur web et ingénieur en éléctonique des systèmes embarqués. Passioné du monde des smartphones et des nouvelles technologie, adore les livres, la musique et le basket-ball.