Temps de lecture : 2 minutes

L’autorité de régulation de la concurrence en Turquie a récemment publié un rapport accusant Google de monopole illégal, et ordonnant à ce dernier d’ouvrir son système d’exploitation pour mobiles à d’autres moteurs de recherche tout en lui infligeant une énorme amende estimée à des millions d’euros.


Après cette débâcle quasi imprévue, la réponse du géant américain ne s’est pas fait attendre : Google a décidé de purement et simplement cesser d’octroyer de nouvelles licences aux constructeurs commercialisés en Turquie.

En d’autres termes, tous les futurs smartphones vendus sur le sol turc n’ont pas accès à des services Google tels que Gmail, YouTube, Maps… Ce qui risque de faire encore plus mal que ça n’a été avec Huawei, vu que contrairement à la Chine, la Turquie ne dispose en aucun cas d’un écosystème viable en dehors de celui de Google.

Même si ce sont plus de 10 millions d’appareils Android qui ont été vendus en Turquie en 2018, soit plus de 80% du marché local de smartphones, Google est prêt à tenter le bras de fer avec les autorités turques afin d’éviter d’autres sanctions à l’avenir.

Comme air de déjà-vu

Tout comme durant l’affaire Huawei, seuls les appareils commercialisés après le ban seront touchés, les Turcs pourront donc continuer à faire fonctionner leurs anciens modèles sans y subir le moindre changement. Il n’en reste pas moins que Google ne paiera jamais l’amende de 0.05% de son chiffre d’affaires annuel par jour, requise par les autorités turques.

N’étant pas de nature politique, mais purement financier, on s’attend à ce qu’Ankara finisse par céder devant la firme de Mountain View, au risque de voir tout le marché national des smartphones lui échapper et devenir une économie parallèle à lui seul.

On rappellera que même si le Huawei Mate 30 Pro est le smartphone Android le plus puissant au monde, il est quasiment inutilisable en dehors du territoire chinois à cause du manque de services et d’APIs Google requises non seulement par les applications first party, mais aussi sur de nombreuses applications tierces.

A lire aussi