Le gouvernement chinois exige des constructeurs de smartphones qu’ils obligent leurs clients à scanner leur visage avec chaque nouveau smartphone vendu dans le but d’en identifier les utilisateurs et de les intégrer à l’immense banque de données biométriques relative aux citoyens chinois rapporte le média britannique BBC.


La nouvelle loi entrera en vigueur le 8 décembre prochain, mettant ainsi le dernier coup de grâce à l’anonymat sur internet en Chine. Pour sa part, le gouvernement tente de justifier la mesure en assurant que le but ne soit nul autre que de « protéger les droits légitimes des citoyens dans le CyberEspace », ce qui a peu convaincu les médias occidentaux qui y voient du totalitarisme poussé à un niveau orwellien.

Ainsi, chaque citoyen chinois (ou pas) devra procéder à un scan complet de son visage pour pouvoir ‘allumer’ un nouveau smartphone ou même se souscrire chez une offre chez un opérateur téléphonique, là où une carte nationale d’identité suffisait par le passé.

Une loi draconienne qui vient s’ajouter à une pléthore d’autres mesures liberticides dont on peut citer l’obligation faite aux réseaux sociaux chinois (Weibo, WeChat…) de vérifier l’identité de chaque utilisateur avant de le laisser publier un commentaire, mettant ainsi en place une sorte d’autocensure généralisée.

La question qui se pose tout naturellement c’est de savoir si cette mesure sera exportée chez nous, sachant que les Algériens sont de très grands amateurs de smartphones de marques chinoises qui pourront bientôt vous demander un Face Scan avant de pouvoir utiliser votre nouveau smartphone tout juste acheté depuis AliExpress.

Rappelons tout de même que la mesure ne concerne pour l’instant que les smartphones dits Version CN, mais il se peut que ça soit vite étendu aux versions internationales (Global Version) commercialisées chez nous.

A lire aussi

Donnez nous votre avis :