Après le premier scandale, Facebook reconnaît un nouveau scandale. Il s’agit cette fois de l’enregistrement des appels et des messages de ses utilisateur via messenger.

L’entreprise s’est défendue en prétendant que l’espionnage a pour but d’avoir plus d’informations sur l’application pour pouvoir l’améliorer.

La société a indiqué dans un communiqué diffusé Lundi, que l’espionnage des messages et des appels que ce soit sur messenger ou ailleurs a commencé en 2015. Et que cela concerne uniquement les dates des échanges, et la durée des appels et non pas le contenus de ses derniers. Sachant que cette dernière opération ne peut être effectuée sans l’accord de l’utilisateur.

Elle a également ajouté que ces données n’ont pas été vendues pour d’autres sociétés comme le prétendent certaines rumeurs. Et que toutes les données des utilisateurs sont en sécurité. Mais ce démenti n’a apparemment pas été suffisant, puisque la plateforme continue de perdre la confiance de ses utilisateurs, surtout après le scandale Cambridge Analytica, et le mouvement de suppression des comptes Facebook.