Environs 50 millions d’utilisateurs de Facebook ont été victimes de violement de données personnelles par la firme britannique Cambridge Anlytica. Ces données ont été utilisées pour des buts politiques.

D’après des sources fiables, ces données ont été utilisées dans le but de renforcer la compagne électorale de Donal Trump en 2016. Cela en influençant sur le vote de ces utilisateurs via l’application « thisisyourdigitallife » qui est conçue pour récupérer les données en question.

La polémique sur ce sujet a duré quelques jours avant que le patron de cette plateforme, Mark Zugerburg, se décide à sortir de son silence et de s’excuser au près des victimes.

Mark a donc publié sur sa page Facebook un communiqué indiquant que c’était une « erreur » qui ne risque pas de se reproduire, et que les données des utilisateurs seront désormais protégées, et qu’un tel incident ne risque pas de se reproduire.

Le patron de facebook a déclaré lors d’une interview sur la chaine américaine CNN, que c’était un abus de confiance majeur, et qu’il était désolé que cela se fût produit. Il a également ajouté qu’il est de la responsabilité de l’équipe Facebook que cela ne se produise plus.

Ce dernier a pris des mesures de sécurité strictes pour s’assurer qu’une telle erreur ne se reproduise plus. Il a donc limité les accès aux données des utilisateurs, et d’autres mesures qui assurent l’utilisation de la plateforme en toute sécurité.