De nombreux articles évoquent aujourd’hui l’avenir incertain d’Essential Products, la start-up d’Andy Rubin. Le successeur du PH-1 aurait été annulé et l’entrepreneur chercherait un partenaire financier. Voir même un repreneur.

L’information émane du groupe de presse économique Bloomberg qui cite une source bien informée. La société, qui a réalisé un tour de table de 300 millions de dollars l’année dernière auprès d’Amazon, Tencent, Redpoint et d’autres fonds, aurait dépensé le tiers de cette somme pour développer le PH-1.

Aujourd’hui, l’argent vient à manquer avec deux conséquences. D’abord, le second smartphone de la start-up aurait été abandonné. Ensuite, if faut chercher des partenaires financiers. Le Crédit Suisse aurait été mandaté pour effectuer une recherche d’investisseurs, mais aussi de repreneurs. Car la vente est loin d’être exclue. Aujourd’hui, le seul scénario envisagé pour une vente de la start-up concerne l’ensemble de la structure : ses équipes, ses brevets, ses produits actuels et à venir (dont une enceinte connectée).

En réponse à l’article de Bloomberg, deux messages ont été envoyés par Andy Rubin. Le premier sur Twitter où il explique qu’il est normal dans la vie d’une société de développer des produits et d’en abandonner certains, car ils ne répondent plus à la vision de la société. Le second par un message envoyé aux employés et transmis par l’un d’eux à nos confrères de The Information. Il y affirme qu’il n’est pas question aujourd’hui de fermer la société, mais qu’il est nécessaire de chercher de l’argent frais pour poursuivre l’aventure (et notamment développer de nouveaux produits). Il confirme que la vente est l’un des scénarios envisagés.