Seulement un jour après la publication dans le journal officiel de la décision du gouvernement de ré-autoriser l’importation des téléphones portables, les brigades anti-fraude de la wilaya de Biskra ont commencé à rédiger des contraventions contre les vendeurs de téléphones illégalement importés.

Le phénomène des téléphones d’imports (dits caba) ne date pas d’aujourd’hui, autrefois toléré, il aurait fait inculper des pertes colossales au trésor public, sans parler des dangers qu’un tel modèle économique présente pour les consommateurs (produits non-certifiés, contre-façon, manque de garantie…). Et c’est la direction du commerce de la wilaya de Biskra qui, à travers sa brigade anti-fraude (dite controls ) qui agira en premier contre ce fléau, en imposant des amendes allant jusqu’à 300.000 DA, à tous les vendeurs proposant des téléphones qui n’est estampillé  »Agréé par l’ARPT« , et qui par conséquent ne présente aucune facture d’achat.

Il en va sans dire qu’une telle décision a provoqué la colère des concernés, qui disent la trouver injuste, surtout que cela fait des années qu’ils vendent ce genre de produits sans rencontrer le moindre problème. Ils ont par ailleurs décidé d’organiser un rassemblement devant la directement du commerce de la wilaya de Biskra

On s’attend aussi à ce que cette opération s’étende sur d’autres contrées du pays, ce qui risque de faire flamber les prix des smartphones, à cause de la TVA et de la taxe des 60%.

A lire aussi