Cette semaine il a été question de la condamnation de Google par la commission européenne pour l’abus de position de monopole sur l’Android.

En effet, la commission accuse le géant informatique : de son monopole du marché mobile, d’obliger les fabricants de smartphones sous Android avec le Play store à installer 10 applications dont Google chrome ou encore Google search pour favoriser leurs services au détriment des concurrents comme Being.

Mais aussi ces fabricants ne pourront plus vendre de smartphones avec une version d’Android non approuvées par Google. La commission s’est bien exprimée sur le sujet: « les utilisateurs ne téléchargent pas des applications concurrentes dans une mesure qui peut compenser l’avantage commercial considérable tiré de la préinstallation. » a-t-elle déclarée.

Cela dit, du côté de d’IOS on se rend vite compte qu’Apple dans sa pratique anticoncurrentielle est pire que Google. Voyons donc ça de près.

Apple iOS 11 plan obligatoire (2)

Réinstallation des applications officielle de la firme : tout autant que Google les applications sont déjà installer par défaut sur le l’iOS, ce qui supprime pour certain toute concurrence.

Utilisation forcée des services Apple : pour iOS, et contrairement à l’Android, on ne retrouve pas de réglage par défaut d’une application hors celle de la pomme d’Apple, le système s’ouvre toujours dans une de ses dernière et le comble, c’est qu’à la désinstallation les utilisateurs se rediriger vers  l’App store pour le retéléchargement de l’applications préinstaller, comme Apple plan, par exemple.

Apple iOS 11 plan obligatoire (1)

Apple va plus loin, grâce aux développeurs, son système n’autorise certaines fonctions que par le biais des applications d’Apple, ou encre l’obligation de n’utiliser que le moteur de rendu de SAFARI.

Et on peut dire qu’en matière de monopole, ils s’avent s’y faire, App Store n’a aucun cooccurrent, il n’y a aucune alternative au Market tout simplement puisque même la pratique du jailbreak des appareils n’est pas à la portée de tous.

Malgré tout cela, Apple n’a rien à craindre contrairement à Google ou Windows .Pourquoi ? La réponse est logique, juridiquement la marque ne domine aucun marché.

Effectivement Apple ne propose pas de licence pour iOS comme Microsoft le fait avec Windows ou Google avec Android. En cela, la Commission européenne ne considère pas Apple comme un concurrent de Google.

Pourtant les pratiques anticoncurrentielles sont quand même identiques alors il faudrait songer à se pencher sur l’affaire Apple.