En vu des récentes offres internet des opérateurs téléphoniques, à l’instar des Pass internet Mobilis, de Hayla Bezzaf de Djezzy ou encore des offres Haya! Switch d’Ooredoo, le consommateur algérien se retrouve parfois tenté d’abandonner son abonnement ADSL pour s’orienter exclusivement vers des offres 4G, mais est-ce une bonne décision ? 

L’argument pro-ADSL qui revient le plus souvent peut se résumer ainsi : « Même si le débit de ADSL est inférieur à celui de la 4G, le fait que la consommation ne soit pas limitée à un volume prédéfini de données (data cap) lui donne un avantage évident sur toutes les autres offres 4G« .

Mais techniquement, est-ce qu’un abonnement ADSL nous confère vraiment un volume illimité de données à consommer ? La réponse à cette question est loin d’être nuancée, mais nécessite tout de même des explications : Premièrement, NON !, avoir un abonnement ADSL ne signifie pas qu’on a une quantité illimitée de gigas de contenu à télécharger, et cela peut s’expliquer par la limitation du débit de téléchargement, qui revient plus au moins à la même chose que de limiter le volume de données à consommer.

Preuve à l’appui : l’arithmétique.

Pour l’offre ADSL de base de 2Mbps, la moyenne du débit de téléchargement se trouve aux alentours des 200Ko/s soit 0.2Mo/s, donc pour la durée d’un abonnement de 30 jours, la volume maximal de données qu’on pourra consommer ne peut excéder : 0.2Mo/s x 60 secondes x 60 minutes x 24 heures x 30 jours = 518,5 Go 

Donc encore une fois : Non, un abonnement ADSL n’est techniquement pas illimité en terme de données à consommer, mais reste tout de même moins cher que sa contre-partie mobile, mais qui consomme 500 Go de contenu par mois ?

A lire aussi :