Le président du centre de la lutte contre les crimes électroniques s’est exprimé dans une interview, précisant que son service avait une efficacité de 95% par rapport aux affaires qu’il a reçues.

Monsieur Ben Rajm a aussi tenu à assurer que la protection des citoyens sur internet faisait aussi partie du rôle de la gendarmerie nationale tout en exposant les chiffres clés de l’année 2017 : 1000 affaires résolues dont 100 affaires avec des victimes mineures ou adoléscentes.

Le responsable a aussi précisé que le centre avait deux missions, la première étant la sensibilisation et la prévention et la deuxième étant l’érradication des menaces surtout celles qui touchent aux enfants. En parlant d’enfants, un programme en collaboration avec le ministère de la poste et des technologies de l’information et celui de la Solidarité et qui a pour but d’organiser une grande opération de sensibilisation pour les enfants et pour les parents aux manières de se protéger en ligne et d’être en sécurité.

On a aussi évoqué les attaques contre le gouvernement mais le responsable a vite de les réduire au rang de tentatives mineures même si ces dernières avaient le potentiel de causer des problèmes selon lui.