Alors que Microsoft semble avoir admis son échec sur le marché des smartphones en mettant en pause Windows Mobile pour le grand public, il semble qu’un autre acteur important du marché de l’informatique ait fait le choix d’avouer son échec. Le canadien RIM lors de la publication de ses résultats financiers nous informe d’une nouvelle stratégie concernant le marché de la mobilité : Il ne concevra plus de smartphones mais le fera éventuellement en faisant appel à certains prestataires. Fini donc les BlackBerry « Made by BlackBerry » même si la firme canadienne compte rester présente sur la partie logicielle.

Une information qui n’est pas si étonnante que ça car depuis l’arrivée d’Android sur le marché et son insolent succès qui a relégué le leader de l’époque à une symbolique seconde place (Moins de 20% du marché mondial pour Apple), il ne semble plus y avoir de place pour personne. Si le succès d’Android peut faire plaisir à certains, en ce qui nous concerne on trouve dommage qu’il écrase aujourd’hui de sa force toute tentative de mettre en place un troisième acteur sur le marché. A une époque la majorité hurlait contre le méchant monopole de Microsoft sur le marché des ordinateurs personnels alors pourquoi aujourd’hui n’aurait-on pas le droit de faire la même chose avec un Google trop présent sur le marché des smartphones ?