L’Europe part en guerre contre les constructeurs de téléphones portables

Depuis deux ou trois ans, les batteries amovibles ont quasiment disparu de tous nos téléphones portables. Une disparition due à plusieurs raisons dont les plus notables sont la facilitation de l’obtention de la certification IP68 et la course incessante vers des designs plus fins.

Une autre raison qui ne dit pas son nom c’est l’obsolescence programmée, qui rend difficile de changer de batterie quand cette dernière n’est pas remplaçable par l’acheteur. Ce qui pousse souvent ce dernier à changer de téléphone.

Il en va sans dire que cela coutera plus cher à ce dernier, que ce soit en cas d’achat d’un nouveau modèle, ou même de remplacement de la batterie dans un centre spécialisé.

L’écologie comme cheval de bataille

À cause des conséquences morales et écologiques qu’engendre une telle pratique de la part des constructeurs, l’Union européenne étudiera dès le mois de mars 2020 une proposition de loi visant à obliger les constructeurs de smartphones à intégrer des batteries amovibles au sein de leurs appareils commercialisés sur le sol européen.

Il est clair que si cela venait à se concrétiser en directive européenne, tous les smartphones vendus en Europe et sans doute dans le reste du monde intégreront le bon vieux cache-arrière qu’on peut ouvrir pour remplacer la batterie.

Cette proposition de loi intervient quelque temps après une autre, qui fut adoptée, et qui oblige ces mêmes constructeurs de téléphones à adopter un seul standard unique pour ses ports, l’USB Type-C en l’occurrence.

A LIRE AUSSI

About the Author

Diplômé en sciences fondamentales avec une assez large expérience dans les domaine de la High-Tech, Startup et de la culture geek en général.
Mission : étoffer le contenu algérien d'expression francophone.

Laisser un commentaire