Le fabricant des iPhones continue sa descente aux enfers, après un ralentissement des ventes suivi par le ralentissement de la production en premier lieu, puis d’une relance de la fabrication d’un ancien modèle qui s’était mieux vendu, le voici qui subit un autre choc, avec l’interdiction de vente de certains de ses anciens appareils sur le sol chinois. 

Mais la firme de Cupertino affirme qu’elle ne restera les bras croisés, et prévoie d’ores et déjà de faire appel à ce verdict

En premier lieu, les complotistes pourront dire que c’est la réponse du gouvernement chinois aux sanctions américaines contre ZTE et Huawei, mais dans les faits, c’est une autre entreprise américaine Qualcomm, qui attaqua en justice Apple pour violation de brevets, notamment un concernant une fonctionnalité ergonomique qui est le dimensionnement de photographies et la gestion des fonctionnalités de l’écran tactile. Après le verdict rendu par le tribunal de Fuzhou, Le vice-président exécutif et avocat général de Qualcomm, Monsieur Don Rosenberg déclara :

 » Apple continue de bénéficier de notre propriété intellectuelle tout en refusant de nous indemniser. Ces décisions judiciaires confirment une fois de plus la solidité du vaste portefeuille de brevets de Qualcomm »

Les modèles concernés par cet arrêt pur et simple de vente sur le territoire chinois sont l’iPhone X,  l’iPhone 8 Plus, l’iPhone 8, l’iPhone 7 Plus, l’iPhone 7, l’iPhone 6 et l’iPhone 6S, dont certains d’entre eux représentant les modèles qui se vendent encore le mieux dans le catalogue d’Apple. Mais la firme de Cupertino affirme qu’elle ne restera les bras croisés, et prévoie d’ores et déjà de faire appel à ce verdict à la cours de cassation. 

A lire aussi : 

Donnez nous votre avis :